Accueil » Hardware PC » SSD » SSD NVMe vs SATA : Quelles sont les différences ?

SSD NVMe vs SATA : Quelles sont les différences ?

Bénis soient les SSD ! Leur apparition constitue une véritable révolution informatique depuis les fameux disques durs. Rappelez-vous seulement : en allumant l’ordinateur, on avait le temps de s’affairer à nos petites affaires le temps d’arriver sur le bureau.

C’est désormais chose révolue grâce à l’apport du SSD ! Et le progrès ne s’arrête pas en si bon chemin, puisque cette nouvelle technologie de stockage ne cesse d’évoluer. Clairement, on est sur du « toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort ».

Mais entre les SSD NVMe, les SATA et autres M.2, on peut parfois avoir du mal à s’y retrouver entre toutes les dénominations.

Et donc quelle est la différence entre un SSD NVme et un SSD SATA ?

La différence est dans l’interface de communication. L’interface NVMe utilise le bus PCIe ce qui permet des vitesses de transfert bien plus élevées que le SATA : 3500 Mo/s pour du NVMe contre 550 Mo/s pour du SATA. Le NVME est donc le nouveau standard pour du stockage rapide.

Quelles différences entre SSD NVMe et SSD SATA ?

Les SSD 2,5 pouces ne peuvent fonctionner qu’avec un câble SATA. Cette première génération de stockage est progressivement remplacée par le format M.2, lequel présente une palette d’avantages, et notamment, le fait d’être compatible avec les PCI Express (PCIe). Il est à noter que ceux-ci sont plus ou moins rapides en fonction de la génération de PCIe 3.0 ou 4.0.

Ainsi, quand bien même le NVMe représente sans conteste une évolution par rapport à son prédécesseur, il s’agit toujours du même hardware. Ce n’est donc pas là-dessus que se fait la différence, mais sur l’interface ; on parle ici du bus assurant la liaison entre le stockage (et sa mémoire flash) et l’ordinateur.

La vitesse maximale de transfert de SATA III demeure largement inférieure au NVMe. Dans les faits, celui-ci ne booste pas tant les performances du SSD, mais s’assure que les vitesses d’écriture et de lecture ne soient pas réduites du fait des limitations des formats SATA III et mSATA. En ce sens, l’interface NVMe permet à la mémoire flash d’exploiter son plein potentiel.

Les avantages du NVMe sur le SATA

SSD Samsung SATA 850 Evo : credit : https://www.extremetech.com/computing/292522-sata-nvme-ssd-upgrade
SSD Samsung NVMe 970 Evo

Je vous le donne en mille : il s’agit de la rapidité, grâce à une bande passante plus importante. Le débit peut ainsi atteindre 5000 Mo / s, même si la moyenne se situe davantage aux alentours de 2000 à 2500 Mo / s. Dans tous les cas, cela représente une nette différence face aux SSD SATA, dont la vitesse de transfert est généralement de 500 Mo / s.

Forcément, on peut s’attendre à des différences de performances absolument dingues pour les usages applicatifs lourds, comme les jeux vidéo.

Prenons l’exemple du jeu vidéo Anthem, et mettons au test les différents stockages afin de comparer les vitesses respectives de chacun.

  • Démarrons sur un disque dur classique. On peut facilement attendre plus d’1mn25 pour le lancement du jeu depuis Origin. Ensuite, il faut compter plus d’1mn pour le lancement d’une mission, et environ 30 secondes pour passer à la mission suivante.
  • Voyons maintenant le SSD SATA. Le démarrage du jeu prend environ 1 minute, tandis qu’il faut compter un temps de chargement de tout juste 45 secondes pour le lancement d’une mission. La transition vers la mission suivante demeure, elle, similaire.
  • Terminons, enfin, avec un SSD NVMe. Comptez toujours, depuis Origin, une petite minute avant que le jeu soit prêt. Pour démarrer une mission, il faudra là encore accorder 43 à 45 secondes de votre vie de gamer.
A lire  Top 7 Des Meilleurs SSD M.2 NVMe [2022]

On note sans conteste que les performances du SSD, tous formats confondus, demeurent bien supérieures à celles d’un HDD classiques. Ainsi, on gagne aisément 20 à 25 secondes au démarrage du jeu, et une bonne vingtaine de secondes également pour le lancement d’une mission. En revanche, les différences entre les deux formats du SSD demeurent très ténues.

Comment l’expliquer ? En réalité, cela n’est pas du au stockage, mais à l’optimisation des applications et des jeux. C’est encore plus vrai dans le cas d’Anthem, avec ses chargement (très) nombreux. Une fois les applications optimisées pour l’utilisation du format NVMe, celui-ci pourra déployer toute la rapidité dont il est capable.

De même, il est à noter qu’on constate déjà une plus grande efficacité de ce format pour la manipulation de fichiers lourds de plusieurs Go. Voilà qui plaira donc particulièrement aux livestreamers et créateurs de contenu vidéo ! L’utilisation de logiciels gourmands en ressources – je pense à Photoshop ou encore 3D Studio Max – profitera elle aussi des boosts de perfs de cette nouvelle interface.

Autre avantage indéniable du format NVMe : le stockage est moins encombrant, avec des dimensions plus ténues. De ce fait, il est aisé de l’associer avec un disque dur mécanique, par exemple pour y stocker des vidéos. On en trouve en plusieurs largeurs (12, 16, 22 et 30 mm) et longueurs (16, 26, 30, 38, 42, 60, 80 et 110 mm). Assurez-vous de bien prendre les mesures avant de faire votre choix !

Les avantages du SSD SATA

On le comprend, ce format-ci est appelé à disparaître, notamment du fait des limitations qu’implique le bus SATA. A-t-on pour autant de bonnes raisons de se tourner vers celui-ci ?

La réponse est oui, en ce qui concerne le prix de la capacité de stockage. Il est effectivement possible de disposer de bien plus d’espace avec un SATA, pour un prix bien plus abordable.

Prenons par exemple le SSD NVMe PCIe KC2500 de Kingston. Pour 2 To de stockage, vous devrez débourser plus de 500 euros pour vous l’offrir.

Comparons maintenant avec le SSD SanDisk Ultra 3D, avec l’interface SATA III. Toujours pour 2 To de stockage, il vous en coûtera cette fois-ci 200 euros environ ; un peu moins de 400 euros pour 4 To.

A lire  Top 7 Des Meilleurs SSD M.2 NVMe [2022]

Ce propos est toutefois à nuancer. Tout d’abord, parce que certains constructeurs donnent le « la » en rendant le format NVMe plus accessible. C’est par exemple le cas de Corsair qui, à la sortie des produits, ne pratique par de différenciation de prix selon le format. De plus, il est à noter que les écarts de prix entre les deux interfaces étaient bien plus importants auparavant, et qu’ils ne cessent de se réduire. Il est donc à peu près certain que, sur le court-terme (2-3 ans), les prix se seront tellement rapprochés qu’il deviendra logiquement plus intéressant d’investir dans un format NVMe.

J’ai justement rédigé un guide sur les meilleurs SSD NVMe que vous pouvez trouver sur le marché en regardant tout un tas de test et de benchmarks.

Consécutivement, le format SATA perdra en popularité, avec de moins en moins d’offres sur le marché.

Quel type de SSD choisir ?

Sur la question du gaming, on constate encore difficilement les avantages du NVMe sur le SATA. Je ne saurais cependant que trop vous recommander le choix du NVMe ! Effectivement, du fait de son interface plus rapide et taillée pour les logiciels d’aujourd’hui et de demain, celui-ci deviendra sans conteste et sous peu le nouveau standard de stockage.

La technologie demeure récente et, de ce fait, les usages applicatifs ne sont pas encore tous optimisés en ce sens, comme je vous le disais.

Ainsi, le SSD NVMe est appelé à dévoiler tout son potentiel à l’avenir.

Dans un premier temps, voyez si votre carte mère est compatible avec le format NVMe. Pour ce faire, observez bien :

  • Qu’un port M.2 soit disponible sur celle-ci ;
  • Le type de socket
  • A prix abordable, plusieurs références se démarquent du lot à mes yeux. Je note tout particulièrement le Samsung 970 EVO 500 Go, les Western Digital SN750 et SN550 (500 Go) ainsi que le P1 500 Go de Crucial.
  • Pour un stockage plus important (1 To), je vous recommande le Samsung 970 Pro, le Corsair MP600 ou encore, à nouveau, le P1 de Crucial, mais en 1 To cette fois. Les prix sont toutefois plus importants : comptez entre 150 et 300 euros environ.

Si toutefois le budget est un critère important pour vous et que vous stockez beaucoup de lourds fichiers (comme des films), il est toujours possible de vous contenter du SATA. Le rapport quantité de stockage / prix demeure effectivement plus attrayant avec ce format, même si c’est de moins en moins le cas au fur et à mesure que le NVMe se démocratise.

Je préconiserais toutefois de garder le SATA pour un PC portable classique, de bureautique, tandis que pour un PC gamer, il faudra préférablement vous diriger vers le nouveau format.

Cela peut également être une solution pour les entreprises souhaitant profiter de beaucoup de stockage à bas coûts, par exemple pour l’archivage de données ou encore des fonctions de « back up » du système.

Photo of author

Carl Chamoiseau

Fondateur de Gamertop et fan de gaming sur PC depuis plus de 10 ans. Config actuelle : i9-9900k, Asus Maximus Code VI, EVGA FTW3 RTX 3090 Ultra Gaming, G.Skill Trident Z [email protected], Samsung 970 Evo Plus 500 Gb * 2, 1000W PSU

Voici notre sélection des meilleurs composants pour votre PC

Laisser un commentaire