Accueil » Hardware PC » Boitier vs Carte d’Acquisition : Lequel Choisir ?

Boitier vs Carte d’Acquisition : Lequel Choisir ?

Si vous ne savez pas lequel choisir entre un boitier et une carte d’acquisition.  Dans cet article, on va voir quel sont les différences entre boîtiers d’acquisition et les cartes d’acquisition pour streamer et vous pourrez ainsi voir lequel vous correspondra le mieux.

Et donc lequel choisir entre un boitier ou une carte d’acquisition ? Le boîtiers d’acquisition sont surtout utilisés pour enregistrer ou streamer du gameplay de console : PS4, Xbox, Nintendo Switch etc. Tandis que les cartes d’acquisition sont uniquement utilisable sur PC et est très utiliser pour les configuration double PC.

Si vous voulez en savoir plus sur chacun de ces objets pour voir lequel vous conviendra le mieux, dans la suite de l’article on abordera les avantages de chaque technologies.

Le boîtier d’acquisition : le choix de la mobilité

Qu’est-ce qu’un boîtier d’acquisition ? Comment ça marche ?

Comme la carte de capture, le boîtier vous permet, entre autres, d’enregistrer vos parties de gaming. Vous pouvez ainsi les revisionner afin de détecter vos éventuelles failles et ainsi progresser. Mais le plus intéressant tient certainement dans ses fonctions de partage social : grâce à l’encodage, vous pouvez livestream sur toutes les plateformes compatibles, comme Twitch, YouTube ou encore Facebook Gaming.

Le branchement est à la fois simple et rapide. On veillera à le relier à la TV et à la console par l’intermédiaire de deux câbles HDMI, puis à l’ordinateur en USB.

Les avantages d’un boîtier d’acquisition pour streamer

Le principal intérêt d’une telle machine sur la carte d’acquisition est sa mobilité et sa polyvalence.

Effectivement, sa conception Plug’N’Play lui permet d’être facilement connecté à l’ordinateur en USB, en quelques secondes seulement.

Vous streamez depuis la PS4, la Xbox, la Switch mais également l’ordinateur ? Si plusieurs machines sont à l’œuvre, pas de doute : le boîtier est le choix idéal ! Ce, d’autant plus que le boîtier avance un poids réduit et des dimensions compactes, de quelques centaines de grammes. Dans cette même perspective, c’est intéressant si vous vous déplacez souvent et avez l’habitude de jouer et streamer à l’extérieur.

En-dehors de la question du transport, les différences demeurent finalement ténues entre les deux appareils. Si les hautes performances demeuraient autrefois l’apanage des cartes d’acquisition, la chose n’est plus forcément vraie aujourd’hui. On veillera alors à se concentrer sur les caractéristiques techniques pour faire son choix.

Boitier d’acquisition AverMedia ou Elgato : que choisir ?

A la manière d’un Intel vs. AMD, AverMedia vs. Elgato est un vrai combat de titan.

Dans ce duel, Elgato se fait le chantre des performances. Les consommateurs valorisent notamment les logiciels à la fois complets et faciles à utiliser. Parmi les références les plus appréciées du constructeur, on retrouve notamment l’HD60 S+, pour le streaming en full HD à 60 FPS avec compatibilité 4K. Les boitiers et cartes Elgato sont très qualitatifs, aussi leurs prix sont-ils sensiblement plus élevés que pour AverMédia.

En comparaison, ce dernier met un point d’honneur à dévoiler des rapports qualité-prix très compétitifs. Petit dernier en date : le Live Gamer Portable Lite, pour le full HD à 30 FPS pour moins d’une centaine d’euros. Bien que pertinent, le fabricant n’est toutefois pas irréprochable, notamment du fait de son logiciel, plutôt laborieux à l’utilisation.

Le petit plus des boîtiers de capture AverMedia ? Ils embarquent un emplacement pour carte SD, permettant d’enregistrer sans PC (à l’exception du Gamer Lite). Le fabricant renforce ainsi la caractéristique de mobilité de l’appareil.

La carte d’acquisition, parfaite pour une config fixe

Présentation, utilisation et installation de la carte de capture

A nouveau, les fonctionnalités sont similaires : enregistrement, intégration et partage de vos parties sur les réseaux sociaux, mais également livestream !

L’installation de la carte de capture prend un peu plus de temps que le boîtier d’acquisition, car elle nécessite d’accéder aux composants. On branche alors la carte de capture au port PCI de la carte mère ; attention toutefois, si la carte mentionne « PCI Express », on la connectera bien sur ce même port.

Du côté des marques, Elgato et AverMedia sont toujours au rendez-vous, mais ils proposent moins de référence que pour les boîtiers. Pour le premier, le produit le plus connu est certainement la Cam Link 4K, qui offre en plus un rapport qualité-prix attractif. Avec AverMedia, l’accessibilité est le maître mot à nouveau : comptez 80€ environ pour l’EZMaker d’AverMedia. Face à ces deux constructeurs, BlackMagic Design dévoile un catalogue étoffé de références hautement qualitatives.

Les avantages d’une carte d’acquisition

Il est généralement admis qu’une carte de capture se veut à la fois plus performante et durable ; néanmoins, il s’agit là surtout d’un placement de gammes. Effectivement, les boîtiers d’entrée de gamme ne trouvent pas systématiquement d’équivalents en cartes, alors que c’est le cas sur les modèles plus poussés.

Bien qu’elle ne soit pas plus compliquée à installer qu’un boîtier d’acquisition, elle demande un peu plus de temps. Pour cette raison, elle est à préférer si vous streamez depuis une seule machine, comme la PS4, la Switch ou le PC.

Comment choisir son boîtier ou sa carte d’acquisition ?

On le comprend bien, les similarités entre les deux appareils sont nombreuses : on veillera donc à observer et comparer les caractéristiques techniques, qui serviront comme critères de sélection. Nous les reprenons pour vous ci-dessous.

Boîtier et carte de capture numérique ou analogique ?

Pour le streaming et gaming sur les machines les plus récentes (dernières générations de console), seule la technologie numérique sera exploitable. Si vous êtes toutefois adepte du rétrogaming (sur N64 par exemple), l’analogique sera le choix de prédilection. Ce, d’autant plus qu’il permet également d’enregistrer et numériser d’anciennes cassettes VHS.

L’enregistrement vidéo

C’est un critère évidemment primordial ! Prenez en considération deux paramètres :

  • Les résolutions supportées (en pixels)
  • Le nombre d’image par seconde (les FPS)

Au minimum, préférez un boîtier ou une carte proposant le streaming en full HD à 30 FPS. Vous pouvez pousser jusqu’à 60 FPS pour la même résolution, et même faire évoluer cette dernière jusqu’à la 4K. Celle-ci peut être native et à 60 FPS, mais le prix grimpera alors en flèche. Pour le meilleur rapport qualité-prix, le plus profitable est encore de se tourner vers une 4K en Pass-Through (ou 4K upscale). On ne se situe certes pas sur de la « vraie » 4K, mais on s’en rapproche suffisamment pour que la différence de prix nous convainque.

Évidemment, gardez les spécifications de votre machine en tête, car l’ordinateur ou la console doit elle aussi pouvoir suivre le rythme. Toutefois, l’intérêt d’opter pour une résolution maximale suffisamment élevée, c’est qu’elle vous autorise à la downgrader au besoin, pour gagner en débit et fluidité. Si en 1080p60, la bête rame un peu, vous pouvez alors préserver la résolution (1080p30) ou la fluidité (720p60)

La facilité d’utilisation et le logiciel

L’installation de la carte de capture terminée, il faut qu’elle soit reconnue immédiatement par les périphériques auxquels elle est connectée. Concentrez-vous ensuite sur le lancement d’un stream : combien de temps met-il à démarrer ? Y a-t-il beaucoup de réglages à effectuer au préalable ?

Concernant l’enregistrement, le partage et le livestream, tout transite finalement par le logiciel de streaming. C’est un critère important, même s’il n’est pas forcément toujours lié à la machine. Effectivement, toutes n’en proposent pas un, et vous pouvez alors recourir à une solution gratuite ou une licence payante en supplément.

Toutefois, les marques les plus en vogue sur ce marché proposent leur propre écosystème, comme Elgato et AverMedia. Le premier est plus intéressant de ce point de vue, car il se divise en deux suites (une dédiée à la vidéo, l’autre au son) riches en fonctionnalités et pour autant très simples d’utilisation. La solution proposée par AverMedia, elle, fait le job mais demandera un temps de prise en main.

La connectique

Au minimum, le boîtier d’acquisition viendra avec 2 ports HDMI (une entrée et une sortie) ainsi qu’un port USB. Pour ce dernier, on préférera un port USB-C, bien plus rapide que les USB-B et autres types 2. Concernant la carte de capture, regardez s’il s’agit de branches PCI ou PCIe (Express), car vous n’effectuerez pas les mêmes branchements sur la carte mère.

La compatibilité

Puisque toutes les machines récentes transitent via l’USB et l’HDMI, on pourrait croire à une compatibilité universelle. Pour autant, il est important de vérifier, dans les spécifications, les machines compatibles. Régulièrement, des utilisateurs regrettent que tel boîtier ne prenne pas en charge la Switch ou la PS4 Pro.

En plus des machines, pensez aux plateformes de stream : elles seront normalement toutes compatibles, mais les boitiers n’embarqueront pas forcément un outil automatique d’encodage et d’intégration pour toutes.

Si on trouve sur le marché aussi bien des boîtiers que des cartes d’acquisition, le choix entre les deux ne doit pas se limiter à leur différence. Effectivement, en-dehors de la mobilité et de l’utilisation d’une ou plusieurs machines, les éléments distinctifs ne sont pas légions. Ainsi, si l’importance de ces paramètres est limitée pour vous, il vous faudra dès lors accorder plus d’importance aux caractéristiques techniques qui vous ont été détaillées.

Voici notre sélection des meilleurs composants pour votre PC

Laisser un commentaire